Création d’application : comment ça marche ?

création application iOS

Les places de marché regorgent d’applications mobiles. Certaines sont gratuites, d’autres payantes. Certaines sont d’excellente qualité et nous aident au quotidien, d’autres semblent presque être là par hasard. Et lorsque l’on change de smartphone, c’est le drame.
On se rend alors compte que nos apps préférées de l’Apple Store ne sont pas toutes disponibles sous Android. En effet, ce que l’on ne sait pas forcément c’est que la création d’application iOS (pour Apple) ne demande pas forcément les mêmes technologies que pour Android (chez Google).
Ce n’est d’ailleurs pas le seul détail que le commun des mortels ignore sur ces petits logiciels applicatifs que l’on tient au creux de notre poche. Mais au fait, la création d’application, comment ça marche ? 

Petit historique du développement mobile

À l’apparition de notre cher natel, les applications n’existaient pas. Il est d’ailleurs bon de rappeler que le terme natel (pour Nationales Autotelefonnetz), créé en 1975, désigne à la base un réseau téléphonique mis en place par les PTT suisses et dédié aux véhicules.

L’appareil tenait à l’époque dans une valise (pour la portabilité) et ne comportait évidemment pas d’écran. Il n’était d’ailleurs pas bien plus qu’un énorme bloc avec des touches correspondant aux chiffres ainsi qu’au démarrage et la mise au terme d’un appel. 

Les années 1990 ont vu les téléphones mobiles se développer, devenir plus petits, plus pratiques et logiquement de plus en plus populaires. Il faut pourtant attendre jusqu’en 2007 pour voir le nombre d’applications réellement exploser. La date coïncide avec l’apparition sur le marché d’un produit phare, toujours largement utilisé, et désormais quasi élevé au rang d’objet culte : l’iPhone.

L’année suivante, Google décide de ne pas prendre plus de retard dans la course au monopole qui s’annonce et lance à son tour son système d’exploitation (OS) et sa place de marché. La décennie 2010 est certainement celle qui a connu le plus de métamorphoses du marché mobile. La cause peut largement être mise sur les changements d’habitude des utilisateurs.

Dans un monde où l’expérience utilisateur (UX) est reine et dicte les tendances, il était logique de suivre ces nouveaux modes d’utilisation de près. Depuis 2016, l’internaute lambda ne se tourne ainsi plus en priorité vers son ordinateur, mais bel et bien vers son smartphone pour rechercher une information sur le web.

Ce glissement vers le mobile-first, voire mobile-only a logiquement entraîné l’apparition d’un nombre incroyable d’applications. La plupart des entreprises y voient en effet un moyen moderne et efficace de créer de la plus-value pour leurs utilisateurs, et donc augmenter et fidéliser leur clientèle

Création d’application : pour iOS, Android ou les deux ?

Nous l’avons évoqué, il existe donc deux market places principales : l’Apple Store et Google Play. Chacune propose des milliers d’applications, mais pas forcément les mêmes. Ce phénomène est dû à une particularité des applications : elles dépendent de la plateforme. Pour faire simple, la création d’une application pour iOS implique un langage de programmation spécifique dont l’utilisation selon des règles spécifiques donnera naissance à une application parfaitement viable sur iPhone, mais ne pouvant pas s’installer sur tout autre smartphone (Samsung, Sony, LG, etc.) tournant sous Android. 

Au début d’un processus de création d’application vient toujours le moment où il faut se poser la question de quelle(s) plateforme(s) choisir, sachant que développer pour les deux engendre des coûts supplémentaires et peut amener de la complexité dans le développement. Selon les besoins et le budget disponible, chaque décision (iOS, Android ou les deux) peut être la bonne. Voyons cela d’un peu plus près. iOSApple a beau avoir été à l’origine de l’essor de la création d’applications, la firme à la pomme a depuis bien longtemps perdu le monopole (en nombre d’utilisateurs) de la vente de smartphones.

Pourtant, sa renommée est telle qu’elle continue de véhiculer une image très positive auprès du public, notamment sur les domaines de l’innovation, du design et de la sécurité. Autre détail, et pas des moindres, les utilisateurs d’iPhone ont tendance à dépenser plus sur l’App Store, et donc ne pas rechigner à acheter des applications. À l’iPhone s’ajoutent tous les autres périphériques de la marque, de l’iPad à l’iPod, en passant par l’Apple Watch. Pour une cible plutôt business et un besoin de financer son application rapidement, Apple continue donc de régulièrement s’imposer, au moins dans un premier temps.

Instagram a par exemple choisi de se lancer sur iOS, un pari a priori payant ! Les utilisateurs d’Android ont dû attendre deux longues années avant de pouvoir partager leurs selfies avec la communauté d’instagrameurs. AndroidAndroid a rattrapé, puis dépassé le maître. L’OS de Google est désormais très largement le plus populaire auprès des utilisateurs. Sa ligne de conduite visant à entièrement ouvrir son code a largement contribué à sa popularité. Embarqué sur des mobiles en moyenne moins chers et plus facile à personnaliser, Android était en 2018 dans la poche de près de 85% des utilisateurs mobiles au niveau mondial. Pour toucher le plus grand nombre, le petit robot semble donc remporter le match.

Néanmoins, il n’est que très rare d’envisager la création d’application pour une seule plateforme sur le long terme. Le choix initial permet cependant d’aller plus vite dans le développement, de maîtriser son budget et de tester le marché là où le retour sur investissement sera potentiellement le meilleur. Si l’app est un succès, le développement vers la seconde plateforme suit la plupart du temps logiquement à moyen ou long terme. 

Combien coûte la création d’une application ?

Comme dans tous les domaines techniques, le prix de la création d’une appli mobile dépend très largement du type de projet. Une entreprise qui souhaite se lancer dans un processus de développement souhaite évidemment mettre un prix sur son nouvel outil. Ce dernier va dépendre de nombreuses choses :

  • Qui assure le développement ? Selon que vous passerez par un freelance ou une agence, aurez besoin d’un seul développeur ou d’une équipe entière, préférerez travailler en offshore ou avec une entreprise locale, le coût peut facilement être multiplié par 2, voire bien plus.
  • Quelles fonctionnalités sont nécessaires à l’appli ? Le contenu de l’application et ce qu’elle est capable de faire impactent également très largement le prix.
  • Quelle plateforme ? En moyenne, un développement pour l’Apple Store est un peu plus rapide et un peu moins onéreux. Ce n’est pourtant pas une science exacte. D’autant que le type de plateforme doit avant tout être choisi dans le but de porter son projet jusqu’au succès et pas pour économiser quelques francs ou euros à sa création.

 Sous réserve de devis détaillé et de discussion avec un professionnel du développement mobile, il peut cependant être utile d’évoquer quelques fourchettes de prix, à titre indicatif :

  • Quelques milliers de francs (<10’000) pour une app marketing simple, pour un événement spécifique par exemple.
  • 15’000 à 50’000 CHF pour une market place ou une boutique en ligne, dépendant largement du nombre de produits et type de suivi nécessaire.
  • 40’000+ pour un jeu, le montant pouvant facilement aller au-delà pour des jeux proposant de nombreux niveaux, un mode multijoueur, etc.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *